Pieds plats ou affaissés et démarche en rotation interne.

Motif de consultation très fréquent, il correspond surtout à une inquiétude des parents face à la morphologie du pied et/ou de la démarche de leurs enfants.

Avoir un pied plat et marcher avec la pointe des pieds « vers le dedans »  est une étape normale dans le développement de l’enfant. Les choses doivent commencer à rentrer dans l’ordre à partir de 5-6 ans, le pied se creuser (avec l’apparition du tonus musculaire) et l’angle de pas s’ouvrir progressivement.

Il faut également éviter que l'enfant adopte une position de repos dite en w , car cela limite la bonne détorsion fémorale.

 

Quand consulter ?

  • Si la détorsion fémorale ne se déroule pas suffisamment ou de manière asymétrique (Un pied reste en dedans et l’autre pas)
  • Si l’affaissement du pied persiste au-delà de 7 ans
  • Si l’enfant chute fréquemment lors de la course à pied
  • Si les genoux sont en contact (genu Valgum)
  • Si usure anormale et rapide de la chaussure
  • Si l’enfant marche constamment sur la pointe des pieds

 

Exemples de pathologies:

 

Ostéochondroses de croissance

Les ostéochondroses sont souvent le fait de tractions musculaires importantes sur les insertions osseuses. Une orthèse plantaire réalisée sur mesure pourra apporter une solution concrète en mettant au repos la zone lésée par régulation des tensions musculaires.

Maladie de Sever :

C’est l’ostéochondrose la plus courante, elle touche les enfants entre 8 et 12 ans. La symptomatologie correspond à une douleur d’appui, localisée au talon et mise en évidence lors de la palpation bi-digitale du calcanéus. Cette pathologie s’apparente à la tendinite d’Achille de l’adulte. La différence est  que chez l’enfant l’os est plus vulnérable que les tissus mous, c’est donc lui qui souffre en premier.

Osgood Schlatter :

Les douleurs sont localisées en regard la tubérosité tibiale antérieure (partie supérieure du tibia) avec irradiations vers la rotule et concernent les enfants (plutôt les garçons) à partir de 11 ans. L’accroupissement ainsi que la descente ou montée des escaliers peuvent se révéler douloureux.

Sinding-Larsen-Johannson :

Symptomatologie identique à celle de l’Osgood Schlatter mais localisée à la pointe de la rotule. Les deux pathologies sont parfois associées lors d’une traction importante du quadriceps.